Achat immobilier : quels sont les problèmes à vérifier avant la conclusion définitive du contrat de vente ?

Pierre - février 18, 2020 - conseils-immo /
Avant de signer un contrat de vente, prenez le temps de vérifier quelques points.

Vous avez donc trouvé la maison de vos rêves et vous êtes sur le point de l’acheter. Cela pourrait être votre plus grand investissement, ou du moins c’est ce que vous croyez. Attention toutefois, la vieille maxime « Achetez prudemment » n’a jamais été aussi importante que lorsqu’il s’agit de propriété.

Il peut se passer beaucoup de choses entre la signature du contrat et la conclusion de l’affaire, alors gardez un œil sur ces problèmes potentiels. Dans d’autres rubriques, vous trouverez des conseils pour les identifier, ainsi que des conseils d’experts pour y faire face.

La pollution sonore

Le problème

Prêtez attention aux bruits qui passent par les fenêtres et les portes, souvent causés par la circulation, les trains, les avions, les animaux domestiques, les climatiseurs ou les voisins bavards. Vous devez savoir que toute voie que l’air peut emprunter, le son la traversera.

Ce qu’il faut chercher

Repérez les routes très fréquentées, les chiens des voisins, les unités de climatisation installées dans les propriétés voisines, et recherchez les trajectoires de vol à proximité. Méfiez-vous également des maisons en bois, car ce type de maison laisse passer plus de bruit que les maisons en brique ou en double brique.

Les vendeurs essaieront certainement de minimiser le bruit en gardant les fenêtres fermées pendant les inspections. « En tant qu’acheteur averti, il est important de se rendre sur place à différents moments pour écouter les voisins et le bruit ambiant dans les rues des alentours. Vous pouvez également engager un ingénieur acousticien pour effectuer des tests de bruit.

La solution

Des systèmes de portes et de fenêtres secondaires peuvent atténuer beaucoup de bruits extérieurs. Cela nécessiterait l’installation d’une fenêtre acoustique interne pour bloquer la chaleur et le bruit résiduels. Les portes d’entrée peuvent également nécessiter un ensemble de joints acoustiques sur le périmètre et la base pour bloquer le bruit.

L’humidité ascensionnelle

Le problème

Cela se produit lorsque l’eau monte à l’intérieur des capillaires de la pierre, des briques et du mortier. L’humidité contient du sel, qui se dilate et entraîne la décomposition du plâtre ou l’écaillage de la peinture. Vous pouvez alors voir le sel s’échapper des murs. Si elle est laissée sans surveillance, l’humidité ascensionnelle peut être destructrice et entraîner une dévaluation importante de la propriété au fil du temps, sans compter les problèmes de santé que cela pourrait entraîner.

Ce qu’il faut chercher

Dans le but de vendre, il n’est pas rare que les vendeurs repeignent les zones problématiques. Il ne s’agit ainsi que d’une solution temporaire qui ne fait que camoufler le problème qui réapparaît en peu de temps. Pour éliminer toutes les craintes, vous pouvez engager un consultant expérimenté pour tester le taux d’humidité à l’intérieur du mur.

La solution

Les problèmes d’humidité sont trop importants pour les ignorer. La meilleure alternative est de s’attaquer au problème à la source. Le dispositif Aquapol qui utilise la technologie sans fil pour assécher les murs de manière écologique et non toxique est l’une de ces méthodes.

Les travaux de construction illégaux

Le problème

Il s’agit du cas où une structure sur la propriété n’a pas été légalement approuvée. Le plus souvent, un voisin se plaint au conseil municipal et celui-ci en informe le propriétaire, ou bien ce dernier peut décider de demander l’approbation des travaux parce qu’il prévoit de vendre et ne veut pas perdre d’acheteurs potentiels

Ce qu’il faut chercher

Votre notaire ou votre agent immobilier doit vous protéger contre l’achat non intentionnel d’une propriété comportant des travaux illégaux.

La solution

Vous pouvez acheter la propriété avec des travaux non approuvés, mais souvent cela signifie une déduction dans le prix ou un engagement de la part du vendeur à régulariser la situation en demandant une « approbation ». Lorsque vous obtenez une approbation, évitez les certificateurs privés. En fin de compte, il vous faut un certificat de construction délivré par le conseil municipal.

Les termites

Le problème

Les insectes qui creusent des tunnels se nourrissent de matières végétales, y compris le bois utilisé pour la construction des maisons. Les termites ne sont généralement pas couverts par les assurances habitation.

Ce qu’il faut chercher

En plus d’inspecter tout le bois de la maison, il faut aussi faire attention aux tunnels de la taille d’un crayon ou aux tubes de boue qu’ils utilisent pour traverser le terrain.

La solution

Traitez toute humidité, y compris la pourriture du bois, car les termites adorent l’humidité. Si vous trouvez des termites actives, ne les provoquez pas et ne tentez pas de les éliminer car une fois qu’elles sentent une perturbation, elles se déplacent simplement vers un autre endroit.

Appelez la lutte antiparasitaire. Ils utiliseront probablement des scanners infrarouges et des humidimètres pour détecter l’activité des termites dans les cavités des murs avant d’utiliser un produit à base d’eau et d’acide borique pour traiter le sol autour du bâtiment. Les termites qui se déplacent dans le sol traité transporteront le produit chimique jusqu’à la colonie. Faites-le avant de commencer toute réparation.

La mauvaise peinture

Le problème

Lorsque la peinture n’a pas été correctement appliquée, et que la surface de base n’a pas été correctement rapiécée et poncée, il en résulte des gouttes, des éclats, des fissures, des bulles et des traces de peinture écaillée en dessous.

Ce qu’il faut chercher

Elle est facile à repérer et la lumière révèle tout. Ce problème se pose en particulier dans les vieilles maisons où des couches et des couches de peinture se sont accumulées au fil des décennies. Il est conseillé de porter une attention particulière à l’émail brillant sur les cadres de fenêtres, les architraves et les portes. Plus la peinture est brillante, plus les défauts sont évidents.

La solution

Il faut revenir au point de départ et réparer les surfaces de base. N’essayez pas de bricoler le plâtrage. Faites appel à un plâtrier hautement recommandé pour vous donner la finition professionnelle qui aurait dû être faite en premier lieu. Une fois que vous avez une surface de qualité, la peinture est facile à réaliser.

Ne signez jamais un contrat de vente dans la précipitation. Prenez toujours le temps de faire les vérifications nécessaires !

Mélanie, Conseillère immobilière à Talence